GOINGWEST

Le Webzine du Projet52

 

Après six mois d’une vie nomade à travers le Canada où j’ai profité d’une vie agréable dans des familles d’accueil où j’échange le gîte et le couvert contre quelques heures de travail par jour, il est temps pour moi de poser mes valises, m’éloigner du bénévolat et de trouver un travail rémunéré qui me permettra d’économiser quelques sous pour l’aventure en Nouvelle-Zélande qui approche à grands pas. 

 

Il y a quelques jours, après une journée de babysitting avec mes petits bonhommes Wyatt et Morgan,  le silence de ma chambre est réparateur. Quel bonheur !

J’ouvre mon ordinateur, prends connaissance des mails reçus dans la journée et m’attarde sur la lettre d’info du site PVTISTES.NET reçue plus tôt dans la journée. Ce site est une bible pour les voyageurs français en PVT autour du monde. Je me connecte à mon espace en ligne et remarque un onglet « offre d’emplois ». Génial ! Exactement ce dont j’avais besoin ! 

- Ingénieur recherché à Vancouver. Pas pour moi. 

- Nounou à Calgary. Non merci !

- Veudeur/se dans une pâtisserie au coeur de la Gaspésie. Je mets de côté

- Aide dans une structure éco-touristique dans le Saguenay. Et pourquoi pas ? Le Saguenay ça fait rêver. 

J’envoie illico un message, continue ma lecture et postule pour quelques annonces à travers le Quebec. 

Quelques jours plus tard je reçois cette réponse : "Merci pour votre message, est ce qu’on pourrait se rencontrer sur Skype ? »

Wouhou ! 8 candidatures et je décroche mon premier entretien au Canada et celui -ci se fera via Skype. Une première pour moi. 

On échange nos identifiants. Le rendez vous est pris et quelques minutes avant l’heure convenue je suis devant mon ordinateur prête et … déterminée à décrocher le job.

C’est l’heure. J’ai le trac, des papillons dans le ventre. J’appelle. L’image n’apparait pas mais j’entends Claire, avec qui j’ai rendez-vous. La connexion internet est très capricieuse : j’entends un mot sur deux et elle ne reçoit pas bien l’appel non plus. Mais ce n’est pas grave, on persiste. La connexion se stabilise quelques minutes. J’entends accueil des touristes, ménage, conduire des voiturettes de golf, grimper dans les cabanes à 5 mètres du sol … L’entretien se passe bien ; Claire reviendra vers moi après avoir contacté d’autres candidats. Normal. 

Je raccroche, satisfaite de ce moment inédit. Le boulot a l’air sympa, l’endroit magnifique. Le Saguenay me fait rêver et les propriétaires, des Français, ont l’air accueillants comme tout. Je veux ce job !

Les jours passent … Je relève mes mails (parfois) deux fois dans la même minute. Je n’attends qu’une chose : une réponse. 16h33, le 11 avril un mail arrive. C’est Claire. Ça y est j’ai la réponse. Je prends une grande inspiration, ouvre le mail et …. 

"Bonjour Margaux, 

excuse moi de répondre un peu tard. 

Nous acceptons avec plaisir ta candidature. »

Yeeeeeaaaaahhhhhh !!!!! Ça y est, je l’ai ! Mon premier emploi au Canada. 

L’annonce est toute fraîche et je n’ai pas encore tous les détails ; l’organisation se met doucement en place, mais, je dois commencer début mai, à Sacré-Coeur, dans le Saguenay, au Quebec chez Canopée Lit (je vous invite à découvrir leur site : http://www.canopee-lit.com) et comptez sur moi pour que je vous raconte bientôt la suite.

 

Annapolis Royal avait prévu une journée de Pâques particulièrement animée et devinez quoi ? On a tout fait ! Du petit déjeuner canadien,  à la chasse aux oeufs sous une pluie diluvienne en passant par l’atelier d’art création de carottes en laine… Nous n’avons rien loupé et c’était très sympa. Le soir, Jenna, mon hôte, Rikke, l’étudiante norvégienne en échange au Canada et moi avons même caché des oeufs en chocolat dans la maison pour les garçons endormis depuis déjà plusieurs heures. Le lendemain matin Wyatt et Morgan se sont réveillés avec des étoiles plein les yeux comme le jour de Noël. Ils étaient impatients de découvrir où le lapin de pâques avait caché les oeufs cette année ! 

Les chanceux, plus d’une cinquantaine de minis oeufs en chocolat chacun à travers la maison. Et moi ? J’ai eu le droit à un petit lapin Lindt ! Un délice. 

 

 

Nous avons visité le Balancing Rock à Digby, descendu et remonté ses 235 marches d'escaliers !

Annika, étudiante allemande en échange au Canada

J'ai passé une soirée au Bingo avec Rikke pour soutenir la soirée de fin d'année des lycées d'Annpolis Royal. 

Nous avons improvisé un shooting photo avec Rikke, l'étudiante norvégienne qui loge chez Wes & Jenna. 

Préparée par la plus végétarienne des allemandes, j'ai mangé la plus ordonée des ratatouilles. 

On s'est balladées du côtés de Victoria Beach et Jenna nous a démontré que la Baie de Fundy a bien les plus grandes marrées du monde (jusqu'à 21 mètres). 

De la margarine de 2kg dans des pots de peinture, le yaourt dans des emballages de lessive de 2 litres, des sandwichs de 860 grammes ... Ici on voit en grand !

 

Déjà ! Dur d'imaginer que cela fait déjà six mois que j'ai quitté mon Sud-Ouest natal pour cette aventure autour du Monde qui débute avec un an au Canada. À mi-parcours, j'ai déjà parcouru plusieurs milliers de kilomètres. Autant vous dire ces 26 dernières semaines ont été riches de découvertes, de rencontres, d'éclats de rire, de joies et de peines et ...

Il est temps de faire un premier bilan chiffré : accrochez vous. C'est parti !