GOINGWEST

Le Webzine du Projet52

9 semaines sont passées depuis mon retour du Canada et c’est exactement le temps qu’il m’a fallu pour remettre ma situation à jour. Alors que je pensais rentrer pour me reposer et reprendre un peu mon souffle avant de nouvelles aventures, force est de constater qu’il n’en est rien.

Deux mois sont passés et je n’ai littéralement pas posé les pieds par terre ; laissez-moi vous raconter :

Une fois passé le choc et la surprise de mes parents de me voir là à quelques centimètres d’eux alors qu’ils me croyaient à plusieurs milliers de kilomètres, j’ai réalisé un premier exploit : en sortant une tasse de thé du micro-ondes, j’ai réussi à me brûler la main droite au deuxième degré, des phalanges au poignet … J’ai cloqué. J’ai pelé.

La brûlure était douloureuse et assez importante pour que j’aie le droit a des pansements quotidien pendant 15 jours. Je vous passe l’épisode des urgences sans couverture, puisque mon numéro de sécu avait été « suspendu » le temps de mon voyage (Je vous avais d’ailleurs raconté, lors de ma dernière Newsletter, l’aventure-CPAM à mon arrivée.) Finalement, tout est rentré dans l’ordre relativement vite et à ce jour je suis rétablie et je n’ai aucune marque visible sur la main.

Nous avons rendu une petite visite à mes grands parents du Sud et du Nord (Non, n’essayez pas de me faire croire que Lyon est dans le Sud … Chauvine, moi ? Jamais !!! ). Des retrouvailles étonnantes et / ou émouvantes ! En tout cas en voyant sourires et petites larmes couler sur les joues de mes proches, j’ai compris que j’avais bien fait de rentrer. Même temporairement. Amis, famille vous m’avez manqué !

Dès février, j’ai cherché du travail. Grâce à qui vous savez je fais de l’intérim. Ma première mission : pendant une semaine on m’a demandé de ranger des petites boites sur d’interminables étagères dans un petit supermarché en Haute Ariège. Et visiblement je les rangeais assez bien ces petites boîtes, puisqu’à la fin de mon contrat d’intérim on me proposait un CDI. Un CDI ?! Dans le genre emploi stable, paie fixe assurée ? … Oui mais, surtout c’était accepter de rentrer dans l’engrenage et … rester. Et ça, ce n’est pas une option. Alors j’ai choisi de décliner l’offre sous les yeux touts ronds des employeurs interloqués …  Bon, depuis c’est vrai que je n’ai eu que des petites missions pas franchement régulières et qui ne durent parfois qu’une journée … mais au bout du compte elles me permettent de mettre de côté, par petites poignées de 30 à 70€ les quelques centaines d’euros qu’ils me manquent pour reprendre la route et l’aventure !
 

Entre temps, j’ai été contactée par l’une des animatrices du Foix Adolescence Jeunesse Information Prévention (Fajip) qui m’a demandé si j’avais envie de partager mon expérience, mes doutes et mes découvertes avec jeunes de la ville ou de jeunes adultes en réinsertion dans le cadre de la Garantie jeunes. Dans les prochaines semaines donc, je rencontrerai quelques jeunes qui ont pour ambition de commencer une nouvelle vie … Et pourquoi pas le voyage? Ça peut être une option. En tout cas, partager mon expérience est une perspective enthousiasmante.


J’ai également eu la chance de présenter mon projet photo devant les 5 membres jury du Fonds départemental des Loisirs Actifs 09 (FLDA) qui verse des bourses allant jusqu’à 750€ à des jeunes entre 13 et 25 ans. L’objectif du fonds est multiple : favoriser la créativité des jeunes et les amener vers l’autonomie, encourager la mobilité et s’engager dans une action citoyenne auprès d’autres jeunes. C’était un moment palpitant et j’ai eu le grand plaisir de recevoir une réponse positive. Ainsi, dans quelques semaines je recevrai la bourse du FDLA que je suis ravie de compter, tout comme le FAJIP, parmi les partenaires 2015-2016 du Projet52.

On s’imagine qu’il suffit de numéroter des pages pour "faire" un livre. Et bien non !

J’ai travaillé chaque jour depuis mon arrivée à la composition et la mise en page, de A à Z, des 64 pages de mon tout premier livre photos : "Amériques" qui illustre, en 52 clichés, les 40 000 kilomètres de mon périple à travers le continent américain. Pour la petite histoire, au moment où je devais commander la copie de correction, celle à valider avant la mise en vente, ma carte bancaire (qui n’a jamais été piratée pendant mes 430 jours de voyage) a été utilisée frauduleusement : j’ai dû faire opposition, en demander une autre, etc. …. Moralité, une dizaine de jours sans pouvoir payer en ligne … ça a ralenti le processus. Bref ! Mon livre est enfin arrivé, il est prêt et disponible à la vente. Si vous souhaitez plus d’infos, cliquez ici !

NOUVEAU ...