GOINGWEST

Le Webzine du Projet52

 

Snow Shoe trek - Quelques jours après le Blizzard, avant de quitter le New Hampshire et surtout avant d'aller à l'école, Tara nous propose de faire une petite balade en raquette. Il est 7h, l'école est à 9h, nous avons 30min de trajet pour s'y rendre ... Autant vous dire qu'il n'a pas fallu trainer. Manteaux, bonnets, écharpes, gants et raquettes sont enfilés en quatrième vitesse et c'est parti pour une petite heure autour de la maison. 

Les raquettes, c'était une première pour moi et je ne suis pas déçue, la sensation est très sympa. Même si la neige est fraiche et en quantité, on a l'impression de marcher un peu comme sur l'eau .. 

8h30, on rebrousse chemin en direction de la maison. Les enfants récupèrent leurs cartables et après une belle balade en forêt, il est temps de prendre la route vers l'école. 

Une nouvelle étape et de nouvelles longues heures dans les transports

. Mais cette fois ci c'est le grand luxe, puisque je reprends l'avion.

Il semblerait qu'en hiver, des Etats-Unis à la Nouvelle-Ecosse ce moyen

de transport est le plus abordable et rapide : Efficace !

Je me rends donc à Manchester, NH pour prendre l'avion le plus petit

que j'aie jamais pris : globalement de la taille d'un mini bus avec deux

mini ailes et 2 immenses hélices. Je déglutie doucement, monte dans

cet avion, prends place, garde manteau, écharpe, bonnet et espère

juste que le vol sera rapide ! 

Arrivée à New York: changement de décor. Avant d'atterrir j'aperçois

Manhattan et ses buildings qui transpercent un épais nuage

de pollution. Newark, une petite heure à tuer. Juste le temps de

prendre la température. Surprise. Ici, tout le monde est "sapé",

même pour voyager ! Moi je suis fidèle à mon look "bien-au-chaud" :

hoodie, manteau coupe vent, jean et bottes d'hiver. Pas très urbain

mais efficace. Je vous rapelle juste que l'avant-veille, c'était "blizzard"

au menu ! L'heure passe vite. Embarquement direction Halifax. L'avion n'est guère plus grand que le premier. Bon ! "Quand il faut y'aller, faut y'aller !". 

Décollage parfait, virage ... et là, par le hublot, un point vert au milieu de l'eau : LA Statue de la Liberté. Wow, ça fait quelque chose quand même. Le vol pour la Nouvelle Ecosse dure deux heures et à nouveau je change d'heure. Desormais j'ai 5h d'écart avec la France. Je retrouve le Canada après une parenthèse d'une quarantaine de jours aux States. Encore une heure de voyage, en bus cette fois-ci et j'arrive à Kentville, Nova Scotia (comme on dit ici) où Jenna, mon hôte pour quelques semaines m'attend avec sa famille. 

J'ai parcouru 1000 kilomètres dans la Journée et me voilà à Annapolis Royal où je resterai jusqu'à la fin de l'hiver !

Wyatt et Morgan, les deux garçons de Jenna et Wes, jouent tous les deux au hockey. Ils ont 2 entrainements par semaine et 1 ou 2 matchs le week-end. Leur équipement, qui est largement composé de protections (coudes, genoux, poitrine ..) est assez important et il se transporte dans un sac valise ! Oui oui, ceux que nous en France, on utiliserait pour voyager 2-3 semaines ! On arrive à la patinoire de Digby (à une petite demi heure d'Annapolis Royal), et prenons place dans les gradins. Les règles sont claires : les visteurs à gauche, les locaux à droite. Jenna nous rejoint quelques minutes avant le début du match avec du thé chaud qu'elle vient de récupérer chez Tim Hortons. Nous sommes prêts ! Après que le Zamboni (ou surfaceuse en français) ait terminé de lisser la glace, les coachs ouvrent les portes et les enfants se lancent sur la piste. C'est impressionnant de voir ces petits bonshomes tellement à l'aise. Ils s'agitent mais ils maîtrisent ! Le score final sera de 3-1. L'équipe de Morgan a perdu, mais les enfants et leurs coachs font une haie d'honneur et se serrent la mains après le match. Ici, une photos du tournoi avec l'équipe de Morgan et Wes qui n'en perd pas une miette !

 

Concord, New Hampshire, USA • Un soleil magnifique, un vent glacial, une patinoire extérieure, une douzaine de spectateurs, quelques patineurs passionnés, et un show tout en simplicité, couleurs locales. 

Mapple Syrup Taffy Pops - Première tentative,  On a fait des bonbons au sirop d'érable sur de la neige ! 

On a mis à bouillir 2 cups de sirop d'érable et une noisette de beurre. Après les avoir fait reposer et surtout refroidir quelques dizaines de minutes il ne reste plus qu'à verser le mélange sur de la neige bien fraîche. Un batonnet en bois aidera à recupérer le bonbon alors formé. C'est sucré, original et délicieux !

Cet hiver, pas besoin de patinoire pour patiner. Un lac gelé, une bonne humeur et le compte est bon. 

Nat et les enfants sortent de la voiture, enfilent leurs patins et s’engagent sur l’épaisse glace qui recouvre le lac. 

Je profite de ce moment pour me promener et croise la route d’un pécheur. Je l’observe un instant. Il sort une scie, perce un trou dans la glace, récupère une louche pour nettoyer l’eau. Il attrape alors sa canne à pêche, installe le fil et depose un seau tout près pour y déposer les prises miraculeuses. Un autre pécheur, lui, a installé un petit chalet sur la glace. Son équipement est à l’intérieur et plusieurs trous sont percés dans la glace autour de cette petite habitation. 

 

Ici, à Annapolis Royal, on mange de la poutine et on écoute les Cowboys Fringuants ! 

Certains comparent ce mets à des frites détrempées, mais la poutine c'est LE plat québécois, il se compose de pommes de terre frites, de sauce brune et de fromage frais (il doit faire "skwitch skwitch" sous la dent, c'est important. Si, si ! ). Ici la poutine c'est un business des plus sérieux ! You don't mess with that! 

Pendant la préparation, j'ai choisi une ambiance musicale très couleur locale : Les Cowboys Fringants c'est une groupe quebecois que j'ai découvert, grâce à mon frère, il y a quelques années. Folk, rock .. leur musique est inspirante et engagée. Je vous invite à découvrir leur univers grâce à ces 4 chansons qui font partie de mes préférées (cliquez pour écouter !)

• Histoire de pêcheRue des souvenirsLes étoiles filantesToune d'automne

 

Une fois les frites prêtes, on s'installe autour de la table pour partager ce mets. Pas un mot, on déguste chaque bouchée ..

et si je vous dit que c'était génial et délicieux, vous me croirez ?! Preuve à l'appui.

On continue à parler popote ... 

Jenna et Wes, mes hôtes pour les prochaines semaines, accueillent à l'année des étudiants étrangers. Cette année, et lorsque je suis arrivée dans leur famille, ils hébergeaient Rikke, norvégienne et Annika, allemande toutes deux arrivées il y a déjà 5 mois. Cette semaine était un peu particulière puisque les parents de Rikke venaient rendre visite à leur fille. Leur périple depuis la Norvège fut d'autant plus long et fatigant qu'ils n'ont manqué aucune des tempêtes qui s'abattent chaque semaine sur la Nouvelle-Ecosse ; du coup,  pour compenser la froidure du dehors, après avoir dégusté la poutine, Wes était ravi de leur faire découvrir le homard. Car en Norvège, comme en France, le homard est considéré comme un mets raffiné, pour les grandes occasions. Ici, il se vend entre $14 et $20 le kilo (4 et 5 fois moins cher qu'en Europe visiblement) et les locaux en dégustent réguliérement. Wes me disait qu'il n'est pas rare qu'ils l'émiettent pour garnir les sandwiches du déjeuner des enfants . Déguster du homard en Nouvelle Ecosse ... vous me dites "cliché" ? Je vous réponds "local" !

Annapolis Royal, Nouvelle Ecosse,  j'y suis .. 

Annapolis Royal, est une petite ville de 500 âmes située sur la côte Ouest de la Nouvelle Ecosse. 

Après quelques recherches j'ai appris que la ville d'Annapolis Royal, appellée Port-Royal et alors capitale de l'Acadie, est jumelée depuis 2009 avec Royan en Poitou-Charentes. Elle possède un centre de soins comptant 4 lits et un service d'urgence en 24/7. La région, tout comme l'Ariège, vit avant tout du tourisme. Il suffit de se balader dans la ville pour se rendre compte de sa richesse historique. D'ailleurs, une des étapes incontournables est le Fort Anne construit en 1636 qui est l'un des plus anciens forts du pays.

Je partage ici ma visite, sous 1 mètre de neige.

 

BLIZZARD 2015, j'y étais !

 

Les médias en ont parlé pendant des jours et des jours !

27 janvier 2015, le blizzard s'abbat sur le continent américian. 

Les dernières provisions arrivent en fin d'après-midi. Le réfrigérateur est plein. Il y a du bois au sous-sol pour utiliser le vieux poële au cas où l'on perdrait l'electricité. Les bougies sont à porté de main.

Nous sommes prêts à affronter la tempête.

 

< Je découvre, sous la véranda, un globe givré à cause des températures négatives et recouvert de neige !

 

La neige tombe depuis la veille. 

Elle est fraîche et en quelques heures
un épais manteau s'est déposé ..

Bien trop tentant pour

rester à l'intérieur. Après avoir déneigé

le balcon, les enfants, Nat et moi enfilons nos vêtements les plus appropriés, franchissons le pas de la porte et découvrons un paysage monochrome et calme. C'est magique !

Silas, l'aîné, récupère une pelle orange et commence à déneiger le trampoline. Les filles courent chercher leur luge et s'empressent de "slider" ces montagnes éphémères naturellement créées par le vent et la neige.

Avant de rentrer à la maison, nous profitons du travail de Silas pour faire quelques sauts de trampoline. Ben oui ! Sous la neige ... Les sourires et les activités extérieures font oublier pour un instant le vent, froid et violent caractéristique de ce Blizzard, qui nous a offert, au final, une belle journée de fun !

 

En parlant de tempête ... 

Evidemment, j'avais booké mon avion pour la Nouvelle Ecosse pour le lendemain. Evidemment il a été annulé.

Evidemment, comme des milliers et des millers de voyageurs, j'ai naïvement appelé la hotline de la compagnie pour essayer de re-booker un nouveau vol. Pas de chance, après deux heures au bout du fil, je suis toujours en attente. 

Je prends quelques minutes pour Skyper avec ma mère et la tenir au courant de la situation. Alors que je poireautais encore au bout du fil avec la musique d'attente qui commencait sincérement à me taper sur le système, c'est depuis Varilhes, à 6000 kms, qu'elle prend alors son téléphone, appelle l'agence de voyages fuxéenne Fébus Voyages (qui, depuis notre Terre Courage ne peut évidemment pas faire énormément pour moi), à part communiquer un numéro de téléphone ... sait-on jamais. Ma petite maman appelle alors le numéro qui semble être celui de la compagnie aérienne au Canada. Ca sonne. Ca répond. En 10 minutes chrono, j'avais une solution et surtout deux nouveaux billets 3 jours plus tard. Et rien à payer. Of course. Merci Fébus Voyages !

 

Merci ! Ce mois-ci 4 nouveaux contributeurs ont participé au Projet52.  C’est à chaque fois, une joie de découvrir vos messages de sympathie et d’encouragement. Vos attentions et vos contributions me permettent d’entrevoir de nouveaux projets et de découvrir de nouvelles choses. Merci de partager mon aventure et mon bonheur.

Pour me remercier des travaux entrepris et de l'aide fournie dans leur maison pendant mon passage chez eux, Tara et Nat m'offrent une soirée au théâtre. Nous prenons donc la route pour voir le musical : The Sound of Music (La mélodie du bonheur). Nous entrons dans un théâtre qui ressemble beaucoup à ceux de France. Nous sommes au premier rang, autant dire que je n'avais jamais été aussi proche, les lumières s'éteignent et le show commence. Je suis impressionnée par les moyens et la producion mis en place. Les décors sont majestueux, réalistes, chaque acteur sait aussi bien chanter que danser, les chorégraphies sont exécutées avec grand soin .. C'était un chouette moment.

Depuis que je suis partie j'ai fait pas mal d'activités manuelles avec les enfants. Ne rigolez pas, mais un peu comme une signature, le coussin en forme d'hibou est devenu une de mes spécialité. Alors, pour mes jumelles préférées, Polly et Maggie, je décide de leur faire une petite surprise après l'école. Je prends place, une nouvelle dois derrière la machine à coudre et c'est parti pour un nouveau craft ! Elles m'ont dit qu'elle adorait leur nouveau doudoud!

Newark Airport, New Jersey, USA

 

Etape obligée avant de rejoindre la Nouvelle-Ecosse, je passe quelques heures à l'aéroport de Newark dans le New Jersey qui sert, je l'ai appris pendant ma balade dans le Terminal A, plus de 30 millions de passagers chaque année !

En guise de casse croûte, je sors de mon sac à dos, un sandwich de dinde et une belle pomme ! 

J'envoie un petit mot à ma maman pour lui dire que je vais bien et que j'ai passé un bon vol. Comme toute mère, elle me demande si je ne suis pas en train de mourir de faim dans un coin de l'aérport de New York. Je lui détaille alors mon menu et elle me fait remarquer avec justesse : 

 

 

 

Je l'adore !

Halifax airport, Nova Scotia, Canada

 

Après une belle parenthèse dans le New Hampshire, retour au Canada et premiers pas en Nouvelle Ecosse.  

La province de la Nouvelle Ecosse est à peine plus grande que la région Midi Pyrénées et ici, on parle anglais avant tout. 

La Nouvelle Ecosse c'est aussi une île entourée de plus de 160 phares. Ils sont en général rouge, blanc et le plus connus se trouve à l'Ouest d'Halifax c'est le phare de Peggy's Cove.

 

Image suivante : aperçu Google Maps plus de 160 phare autour de la Nouvelle Ecosse. 

L'autre jour on avait une petite pause d'une heure et on cherchait une émission à regarder à la télé .. On passait d'une chaine à l'autre et notre attention s'est subitement portée sur la chaine cuisine mais surtout sur le show le plus canadien de tous les temps : DONUT SHOWDOWN

Le principe ? 3 participants, 3 juges, 1 présentateur trop bronzé et 1 objectif : faire les 24 meilleurs donuts possible avec 2 ingrédients à priori incompatibles. L'émission dure une heure et sans surprise, Tim Hortons, le coffee shop le plus célèbre du Canada, sponsorise l'émission ! Come on Canada ! it's like you want us to make fun of you !

Bonne journée ;)